Blog

The Victorian Internet – Tom Standage

« The Victorian Internet » est le roman d’une nouvelle technologie de communication qui a bouleversé son époque, transformé la religion, l’économie et la loi. Une technologie qui a creusé un fossé d’incompréhension entre les générations, faisant basculer dans un grand emballement les échanges entre les hommes du local au global, des journées aux millisecondes : le télégraphe !

Car bien avant l’avènement d’Internet, les hommes aspiraient déjà à étendre leurs réseaux sociaux avec des technologies modernes. Et déjà l’amélioration des outils de communication entraina un essor des capacités d’innovation de l’ensemble de la société. C’est d’ailleurs cette faculté d’innovation sans précédent, incarnée par Edison, les frères Lumière ou encore Ford et Taylor, qui donna le véritable coup d’envoi de la révolution  industrielle.

Ce livre remarquable n’est certes publié qu’en anglais (certains y verront une seconde bonne raison de le lire… ;D). Mais il ne se cantonne pas au monde anglo-saxon. Vous y découvrirez par exemple que François et Joseph Blanc, deux banquiers bordelais, furent en 1834 les premiers à imaginer de soudoyer un opérateur du télégraphe optique (précurseur du télégraphe électrique) pour recevoir des signaux codés sur l’évolution de la bourse parisienne quelques heures avant leurs confrères. Ils inaugurèrent ainsi la cybercriminalité, nous rappelant que l’innovation est de tous temps et par nature « amorale » : elle n’a de vertu que l’usage que nous en faisons.

Enfin les pionniers laissant la place aux grandes entreprises, Western Union contrôla au sommet de sa puissance 80% des flux de messages aux Etats-Unis et déclencha l’une des premières grandes vagues de protestation citoyenne contre la domination d’une entreprise. Plus de 100 ans avant Microsoft et Google. Et si les messages télégraphiques se devaient d’être courts, ils n’en changèrent pas moins le monde. Plus de 100 ans avant Twitter…

Leave a Reply