Le Jeu Empathik©

Le jeu Empathik© s’inspire du format des « jeux de 7 familles » et propose une galerie de portraits familiers permettant de changer de perspective pour avoir des idées neuves.

Il s’agit d’un outil de créativité complet, que vous pouvez utiliser seul ou à plusieurs. Il est notamment inclus dans l’ouvrage de Brice Challamel : Multipliez vos Idées (Editions Dunod).

Contenu

Le jeu actuel (qui en est à sa seconde édition) comporte les 7 familles suivantes : les métiers, les héros de fiction, les animaux, les loisirs, les proches, les personnages historiques et les tempéraments. Chaque famille comprend 5 personnages.

Enfin, quatre cartes complémentaires permettent de valoriser toutes les autres : les avocats de l’ange et du diable pour challenger les idées ainsi que deux cartes de règles simplifiées pour garder à l’esprit les principes du jeu et les appliquer à plusieurs !

Détail d’une carte

La famille commence toujours par un curieux et se termine toujours par un rassembleur !

Le numéro permet d’identifier chaque carte

L’illustration réalisée par Nans Grall met en valeur avec humour le caractère des personnages, grâce à de nombreux détails…

Le nom du personnage peut à lui seul faire naître de nombreuses associations
La description donne une vision synthétique du personnage en une phrase

La citation, réelle ou fictive, précise l’esprit du personnage dans ses propres mots
La question porte sur notre environnement direct et nous permet d’y porter un regard neuf
La suggestion est un conseil bienveillant du personnage, qui peut servir de point de départ aux idées

De la carte à l’idée

Ce jeu repose sur le principe de l’empathie, d’où son nom. Pour chaque personnage, le principe de base est d’imaginer ce qu’il ferait à notre place dans les mêmes circonstances, quels conseils il nous donnerait.

L’un de vos collègues vous manque de respect et vous donne des ordres sans en avoir l’autorité ? Demandons au Chat ce qu’il en penserait…

  • « Garde la tête haute, ignore-le et prends soin de toi »
  • « Ronronne quand tu apprécies, sinon sors les griffes…»

Ainsi, des deux suggestions du Chat, les deux idées pour se faire respecter de son collègue seront :

  • « Faire preuve d’indépendance et ignorer ses ordres »
  • « Rendre visible son ressenti et l’expliquer »

Pour nous mettre à la place du personnage, nous pouvons observer l’image et ses détails, nous concentrer sur la description, nous inspirer de la citation ou encore adopter directement son point de vue, comme dans un jeu de rôle.

Utilisation du jeu avec la méthodologie d’Act One

Les personnages de chaque famille ont un ordre bien précis : chaque carte correspond en effet à une des 5 étapes de la méthode d’Act One. Ces étapes peuvent être mémorisées simplement car leurs initiales forment le mot CREER : Comprendre, Rêver, Élaborer, Évaluer et Réaliser.

1Comprendre – Explorer le sujet grâce aux questions que peuvent nous suggérer les personnages suivants : la Journaliste, Sherlock Holmes, le Chat, la Voyante, le Bébé, Marco Polo, l’Emotive
2Rêver – Imaginer toutes les solutions possibles à la question posée en adoptant le point de vue du Pirate, de Shéhérazade, du Phoenix, de la Danseuse, de la Mère, de Jeanne d’Arc, de l’Idéaliste
3Elaborer – Améliorer les idées en se demandant si elles conviendraient à la Styliste, la Bonne Fée, la Souris, le Peintre, le Père, Léonard de Vinci, la Jongleuse
4Evaluer – Anticiper les risques, les délais et les coûts avec des personnages comme le Marchand, le Petit Chaperon Rouge, le Suricate, la Joueuse, la Grand-Mère, Cléopâtre et l’Analyste
5Réaliser – Mettre en œuvre et communiquer les idées en suivant les conseils du Jardinier, de la Fourmi, de Robin des Bois, du Magicien, du Grand-père, de Mata Hari ou du Sage


Conseils pratiques

Ne jugez pas vos idées, l’important c’est d’en avoir un grand nombre, vous aurez tout le temps par la suite de choisir les plus prometteuses et de les améliorer.

Choisissez au moins 5 cartes et trouver deux idées par carte pour en obtenir au moins 10. Prenez votre temps au début, la vitesse viendra avec la pratique !

Munissez vous toujours d’un papier et d’un stylo afin de noter toutes les idées et de n’en perdre aucune.

Pour aller plus loin

Deux cartes complémentaires permettent de mieux jouer avec les autres… ou avec d’autres joueurs !



L’avocat du diable passe toutes les idées au crible pour identifier leurs faiblesses et les corriger. L’avocat de l’ange permet de reprendre toutes les idées et de trouver leurs vertus pour les développer. Et en retenant les arguments de l’avocat de l’ange et en inversant ceux de l’avocat du diable, vous obtenez les critères d’amélioration et de choix des idées.

Comme vous le découvrirez bien vite, les principaux arguments de l’avocat du diable reposent généralement sur quatre catégories d’objections :

  • Sens : A qui l’idée plaira, déplaira, etc.
  • Organisation : qui s’en occupera… ou pas !
  • Ressources : contraintes budgétaires, absence d’expertise, etc.
  • Timing : pas le temps, trop tard, top tôt, etc.

Nous appelons ces quatre facteurs le SORT de l’idée en utilisant la première lettre de chacun d’eux, et ils font bien souvent la différence entre une bonne idée que l’on peut raconter et une bonne idée que l’on peut observer dans la réalité. Alors ne vous laissez pas décourager et reprenez chaque élément du SORT un par un pour surmonter les derniers obstacles et réussir votre projet !