La méthode d’Act One

Personne ne se noie par manque de talent, mais faute d’avoir appris une méthode pour nager. Il en va de même pour l’innovation : cette compétence individuelle et collective ne repose pas sur le talent, contrairement à une idée reçue tristement répandue. Innover est une question de méthode.

Et heureusement ! Comment feraient sinon Google, l’Oréal, Apple, Pixar, 3M, Toyota et les centaines d’autres champions de l’innovation pour se réinventer en permanence et construire l’avenir avec constance ?

En apprenant de ces modèles, des nombreux ouvrages de réflexions sur ce sujet et aussi naturellement de sa propre expérience, acquise au fil des ans, Act One a construit une méthode permettant à ses clients de passer de l’innovation heureuse (ou malheureuse…) à l’innovation maîtrisée. Voici comment :

 

LA RESPIRATION CRÉATIVE

La capacité d’innovation repose à la base sur une saine respiration de l’intelligence, alternant une phase d’imagination pour inventer de nombreuses solutions et une phase de rationalisation pour choisir et concrétiser les plus pertinentes. Ces deux temps ont été identifiés par le chercheur américain Guilford qui les a nommées Divergence et Convergence.

Inspirer : la divergence

Repose sur l’imagination
Ouvre le champ des possibles
Permet de proposer

Exprimer : la convergence

Repose sur l’analyse
Synthétise et sélectionne
Permet de décider
Cette articulation est la respiration de notre intelligence, sans laquelle nous risquons de « suffoquer » en jugeant constamment nos idées et celles des autres dès leur apparition, et sans leur laisser la moindre chance d’exprimer leur potentiel.

Elle est cependant nécessaire mais pas suffisante. Car si l’on s’est posé la mauvaise question ,nos idées alimentent une réflexion qui mène dans une impasse. Et si l’on s’est posé la bonne question et que les idées sont prometteuses, il arrive parfois que leur mise en œuvre soit difficile à gérer. Pour cela, la méthodologie d’Act One repose sur la décomposition du processus d’innovation en trois étapes.

MANAGER L’INNOVATION EN TROIS TEMPS

De même que nous ne respirons pas une seule fois pour toute notre vie, l’articulation entre divergence et convergence gagne à être reprise plusieurs fois pour aboutir. Nous distinguons en particulier trois temps forts, qui ont chacun leurs méthodes et leurs livrables successifs.

La question : voir loin

Explorer l’environnement du sujet
Formuler un défi et des objectifs
Définir les critères applicables

L’idée : penser large

Proposer des solutions innovantes
Révéler leur potentiel et leurs limites
Sélectionner les plus prometteuses

L’action : avancer vite

Évaluer la faisabilité et les risques
Conquérir des alliés pérennes
Planifier la réalisation et le suivi

Cette approche en trois temps permet de présenter et de valider les étapes intermédiaires d’un projet, en garantissant que tous les acteurs accompagnent sa progression à chaque étape. Ils peuvent ainsi valider séparément et à tour de rôle la problématique définie lors de la première phase, les pistes explorées dans la seconde et le plan d’action issu de la troisième.

Cliquez ici pour visionner trois courtes séquences vidéo de deux minutes chacune sur la question, l’idée et l’action au service d’une problématique d’entreprise, tournées à l’occasion de la conférence de Brice Challamel au Salon des Micro-entreprises.

LA MÉTHODOLOGIE « CRÉER »

Nous avons enfin décomposé ce processus en cinq phases pour nos animations, facilement mémorisables grâce à l’acronyme « CREER » : Comprendre, Rêver, Elaborer, Evaluer et Réaliser.
Voici comment chacune de ces phases articule divergence et convergence dans le cadre des groupes projets de grande taille ou dont les enjeux nécessitent une approche plus pointue :

Ces étapes sont reprises dans l’ouvrage Multipliez vos Idées de Brice Challamel aux éditions Dunod et enseignées à Sciences-Po Paris et au MBA d’HEC par nos équipes.